Une petite entreprise Familiale !

Photo prise il y a quelques années dans notre stand à Jazz In Marciac.
T. et N. sont dans un “niño”, normalement prévu pour un enfant.
Derrière, M. dans le Matrimonial de démonstration.

Nous avons crée cette page pour montrer que nous existons vraiment !
Pas seulement sur le web… et surtout bien avant le web !

Le hamac à flux tendu ! 
Depuis quelques années on voit fleurir sur la toile toute une profusion de vendeurs de hamacs tous “plus mieux” les uns que les autres, plus “bio” et vachement plus “équitables”. Normal, c’est le commerce, mais après quelques recherches il s’avère que derrière pas mal de ces nouveaux sites il n’y a finalement qu’un bureau, un ordinateur et quelqu’un qui est en contrat avec plusieurs gros importateurs européens. Il ne fait que leur transmettre votre commande et empocher sa commission au passage. Pas de stock, pas d’employé, pas besoin d’aller chez les fabricants, un investissement et des risques minimums. Ils vous vendent un produit qu’ils n’ont vu qu’en photo. Ce sont les “traders” du hamac !

Le Commerce Équitable : beaucoup à dire, je vais essayer de faire court.
Tout d’un coup tous les importateurs d’artisanats lointains sont équitables, les petits, les gros.
Et avant, comment faisaient-ils?
La premier chose que l’on remarque c’est que ce sont souvent eux-mêmes qui se déclarent équitables.

A ma connaissance, il existe des organismes qui indépendants qui certifie l’origine “équitable” de matières premières comme le café ou autres. Mais il n’existe aucun organisme totalement indépendant, style EcoCert pour l’agriculture biologique, qui s’intéresse au commerce de l’artisanat, aucun cahier des charges précis n’a été établi. Certains s’y emploient mais c’est encore le flou le plus total.

Il est bon que des ONG, des organismes privés et publics et les commerçants se mobilisent en faveur du Commerce Équitable, et il faut les soutenir. Mais attention a la désinformation et a l’utilisation abusive de ce concept.
Un peu comme l’écologie, tout le monde est écolo maintenant, surtout les gros pollueurs !
C’est à nous les consommateurs de faire les bons choix, et il faut donc très bien s’informer ou il ne reste plus qu’a faire confiance.
En fait, a notre avis, pour pouvoir faire du commerce non équitable il faut être en position de force, être une grosse structure ou ne se fournir qu’auprès de ces grosses structures. Les petits commerçants non aucune influence sur les prix du marché. La plupart des petits commerçants, y compris votre boulanger et votre coiffeur sont des commerçants “équitables” même s’ils n’ont pas de label ou de logo qui le clame haut et fort !

Nous travaillons depuis des années dans la même région, avec les mêmes tisserands, certains depuis plus de 20 ans. Nous avons vu grandir leurs enfants et connaissons toute leur famille. Nous y sommes reçus avec le sourire tous les ans. De leur point de vue nous sommes de très bons clients en plus d’être parfois des amis.
Que se soit chez nos fournisseurs habituels ou chez d’autres plus occasionnels (coopératives rurales par exemple) ce sont toujours EUX qui fixent les prix, pas nous !
Il ne faut pas oublier que la technique de fabrication des hamacs traditionnels Mexicains est encore totalement artisanale, il n’y a aucune “machine” utilisée au moment du tissage. Le fil utilisé est lui produit industriellement sauf pour les hamacs en Sanseviére.
Il existe au Mexique des usines a hamacs, mais il ne s’y fabrique que les modèles destinés au marché touristique et a l’exportation, comme les hamacs à bâtons avec des supers franges, très jolis, très “vendeurs”, très casse g….e aussi!
Pour les modèles traditionnels, ceux dont se servent les locaux chez eux et que nous vous ramenons, ils ne se trouvent que chez les paysans ou dans les coopératives rurales.

Au Mexique ce ne sont pas les enfants qui tissent les hamacs, mais pratiquement tous les autres habitants du village, hommes et femmes y compris les personnes âgées. Il y a en général plusieurs métiers à tisser par maison, on y travaille aux heures chaudes quand rien ne se fait à l’extérieur.
Ils utilisent un “bastidor”: quatre chevrons assemblés entre eux qu’il est possible de se fabriquer soi même. Inusable, ne tombe jamais en panne, n’a besoin d’aucune autre énergie que l”huile de coude” et du temps, c’est un outil a la portée de n’importe quelle bourse.
C’est pour cela que nous n’avons jamais deux hamacs pareils, que ce soit en taille ou en couleur.
Pour ça que nous avons choisi de les vendre au poids.
Pour ça aussi que nous sommes obliges de nous rendre sur place faire notre sélection.
Et pour ça aussi que nous savons que l’argent est bien distribué ! Plein de petits tas plutôt qu’un seul gros…
Finalement les tisserands du Yucatan sont tous des “auto entrepreneurs»!
C’est très loin d’être le cas pour l’immense majorité des autres hamacs présent sur le marché européen !
Sans parler de ceux qui viennent de Chine, (et oui il y en a plein !) fabriqués par des ouvriers qui ne savent même pas a quoi ça sert !
Même au Brésil ou en Colombie, grand producteurs et utilisateurs de hamacs en toiles, 95% de la production locale sort d’usines plus ou moins grandes, plus ou moins modernes et automatisées, mais des usines quand même !
Très souvent l’argent tombe plus facilement dans la poche du patron de l’usine que dans celle des travailleurs.
Cela explique aussi que l’on en trouve partout, même dans les grandes surfaces, car ils sont “standardisés”.
Il est possible d’en commander des centaines ayant tous exactement la même taille et le même dessin ou la même couleur.
Impossible avec le hamac traditionnel Mexicain.
C’est bien plus facile quand il suffit de consulter un catalogue avec des photos de modèles, un “sample” de tissu dans une main, le téléphone dans l’autre, deux mails et un virement, ça y est j’ai fait la commande !!!!
Mais franchement, ça nous manquerais à nous de ne plus aller visiter tous nos potes “Los urdidores chaparritos”, ne plus partager leurs “tortillas con frijol y un poco de atol de mais”. Même sans tenir compte qu’en plus leur hamacs sont les meilleurs!

 Le BIO
Nous aimerions depuis un longtemps pouvoir vous proposer des hamacs en coton “Bio” a prix abordable, mais à notre échelle il est pratiquement impossible de mettre en place une telle filière.
Le fil de coton bio est introuvable au Mexique, il faudrait l’importer des Etats Unis, ce qui augmenterai au passage son impact environnemental, et il se vend bien sur beaucoup plus cher. Pareil pour les teintures, il y a quelques bonnes teintures végétales dans le Yucatan mais le choix de couleur est très réduit pour une réelle augmentation du prix final.
En gros, paradoxalement, pour pouvoir faire bio faudrait faire gros ! Passer à un niveau presque industriel.
Mais les petits paysans Yucatecos et nous, on n’est pas trop “économie d’échelle”, “flux tendu”, et tout le tintouin…..en fait c’est même le contraire, on est plutôt du genre détendus !
Et puis les suspentes des hamacs sont généralement en Polypropylène, même sachant que c’est un produit de recyclage des déchets de l’industrie pétrochimique c’est difficile d’en faire du bio !
Et pour finir, ils arrivent de loin tous ces hamacs, et la on a vraiment du mal a faire bio !

Ceci étant dit, il se trouve que nous avons des hamacs 100% BIO, tissés avec la fibre de la Sansevière (Sansevieria) sauvage, récoltée en foret, puis séchée, ce qui permet d’en séparer les fibres qui sont colorées, après avoir été peignées, par des teintures végétales provenant elles mêmes de la nature environnante.
Puis ces fibres sont filées manuellement avant d’être tisses artisanalement.
Le tout pour obtenir un hamac “a l’ancienne” comme il s’en faisait pour les Mayas aisés avant l’arrivée du fil de coton.
Les gens du commun se contentaient de Sisal, fibre tirée d’une variété d’Agave, bien plus grossière et rêche.
Le seul problème c’est que ça revient un peu cher tout ça a la fin!

Nous sommes en train de faire fabriquer des hamacs qui seront teints artisanalement, le coton ne sera toujours pas bio, la teinture le sera. Mais il n’y aura qu’une couleur ! Si tout se passe bien ils seront prêts pour le printemps 2017.

Si vous voulez nous faire parvenir vos commentaires sur ce que vous venez de lire, contactez nous par courriel ou n’hésitez pas à utiliser le lien vers la page FaceBook de Hamacasutra…..